Une stèle aux victimes de l’amiante

Une centaine de salariés (sur 800) de l’usine métallurgique Ascometal de Leffrinckoucke, près de Dunkerque, ont manifesté hier à proximité de l’entreprise pour exiger qu’elle soit reconnue comme site amianté. Ils ont inauguré une stèle de marbre où sont inscrits les noms de 64 salariés décédés et reconnus victimes de l’amiante. A deux reprises, en 2003 et 2005, le ministère du Travail a refusé de reconnaître l’usine en tant que site amianté.